S'alimenter

Adopter une chaîne alimentaire durable

L’engagement en faveur d’un modèle d’alimentation plus durable représente l’un des piliers de notre stratégie de développement durable. Nous investissons dans des pratiques plus durables autour de trois grands axes : accroître l’approvisionnement local, réduire le gaspillage alimentaire et promouvoir une consommation responsable, afin de respecter les communautés locales, protéger la biodiversité et réduire notre empreinte environnementale.

Favoriser un système alimentaire plus durable

Avec plus de 10 000 bars et restaurants, la restauration est responsable de 12 % de nos émissions de CO2, soit notre deuxième poste après l’énergie. Le Groupe, en tant qu’acteur majeur du secteur, est déterminé à donner l’exemple en accélérant la transition vers un modèle alimentaire plus durable.

Aujourd’hui, à travers notre principe « de la ferme à l’assiette », nous tenons à apporter une contribution positive à l’échelle de la chaîne alimentaire. Nous œuvrons à optimiser la traçabilité de notre chaîne alimentaire et à privilégier l’approvisionnement responsable, y compris l'approvisionnement local afin de fournir des aliments plus frais aux clients tout en réduisant notre empreinte écologique, et avec un approvisionnement globalement plus équitable pour les producteurs, saisonnier et respectueux de la planète et du bien-être des animaux.

En outre, conformément à l’objectif de l’ONU consistant à réduire de 50 % le gaspillage alimentaire d’ici à 2030, nous nous efforçons de réduire le gaspillage dans nos cuisines et restaurants, et favorisons l’innovation avec des solutions de pesée intelligente et des réflexions autour des recettes et des buffets.

Nous sommes déterminés à proposer à nos clients une offre alimentaire de plus en plus biologique, locale et de saison, ainsi qu’à promouvoir des comportements alimentaires plus respectueuses de l'environnement et répondre aux attentes croissantes de nos clients pour des expériences culinaires saines et authentiques.
+ 10 000 + 10 000
bars et restaurants 
69 % 69 %
de nos hôtels offrent divers régimes alimentaires
43 % 43 %
de nos hôtels ont un plan anti-gaspillage alimentaire

Promouvoir un approvisionnement local et responsable

Forts de notre vaste offre gastronomique, nous pouvons impulser des changements dans les modèles de production agricole et alimentaire, afin de contribuer à la préservation des écosystèmes et de la biodiversité, de soutenir les entreprises et les agriculteurs locaux, de nous approvisionner au plus près du consommateur et de réduire l’empreinte environnementale du transport. Entre autres axes de travail, nous accordons la priorité aux producteurs locaux et avons créé, dans plus 1 000 de nos hôtels, des potagers urbains où nous cultivons nos propres légumes. Certains établissements disposent même d’un jardin sur le toit, ce qui contribue également à une meilleure isolation thermique. Enfin, nos hôtels investissent dans des techniques novatrices telles que l’aquaponie, un système intégré consommant moins d’eau, d’espace et de terre. 

Initiatives au cœur du changement

  • L'aquaponie est un système de production alimentaire durable, utilisé pour insérer des nutriments dans des plantes cultivées en hydroponie. Cette solution a été mise en œuvre au Swissôtel the Stamford et au Fairmont Singapore. Le résultat ? La ferme de 450m2 du Fairmont Singapore couvre environ 30 % des besoins de l’hôtel en légumes frais et 10% des besoins en poisson par mois.
  • L’éco-ferme de 30 000 m2 du Mövenpick Resort Aswan est la plus grande d’Egypte et l’une des plus importantes jamais installées dans un hôtel dans le pays. Le complexe propose à ses clients des produits frais et sains, tout en réduisant son empreinte environnementale.

    Cliquez ici pour en savoir plus à propos de cette initiative.

  • Depuis 1929, le Fairmont Jasper Park Lodge Canada dispose d’une serre fonctionnelle et d’un jardin communautaire pour les équipes. La serre a été modernisée en 2020 pour accroître son rendement. Les produis sont servis dans les restaurants de l’hôtel, ce qui permet de réduire les coûts et les émissions de CO2 liées au transport. Les membres de l’équipe ont accès à leurs propres parcelles, afin de cultiver des fruits, des légumes et des fleurs, pour leur propre consommation.
  • Le Mercure Kikuoka Golf & Spa met l’accent à trouver des produits locaux et à s’approvisionner localement. Le restaurant de l’hôtel, Um Scheierhaff et son Chef Sebastien Massy, ont reçu le label « Sou schmaacht lëtzebuerg » (Savourez le Luxembourg), qui distingue et promeut les restaurants qui intègrent des produits F&B locaux, au sein de leurs activités.

Éradiquer le gaspillage alimentaire

Sachant que plus de 30 % de la production alimentaire mondiale est gaspillée, le gaspillage alimentaire constitue un enjeu économique, éthique et environnemental de taille. Son éradication s’appuie notamment sur l’approche « Réduire, Réutiliser, Valoriser », sur la formation de nos équipes et sur le souhait de sensibiliser nos clients afin de faire évoluer les mentalités. Cette démarche s’aligne sur notre stratégie en quatre étapes visant à réduire drastiquement le gaspillage alimentaire : mesurer le gaspillage dans nos hôtels, par exemple via l'intelligence artificielle pour mesurer les restes dans les hôtels; réduire le gaspillage alimentaire dès la cuisine et repenser nos buffets ; sensibiliser les clients via une série d’interactions, les amener à rejoindre notre démarche et les encourager à adopter des comportements plus responsables ; enfin vendre à prix réduit ou donner la nourriture non consommée.

Initiatives au cœur du changement

  • Winnow propose une balance connectée, utilisant l’Intelligence Artificielle, qui pèse et scanne ce qui est jeté par les équipes en cuisine. L’objectif est d’améliorer la productivité et la rentabilité des cuisines d’hôtels, en réduisant de moitié le gaspillage alimentaire grâce aux données collectés et synthétisées dans un tableau de bord. Actuellement, 54 hôtels utilisent Winnow pour peser et analyser leurs déchets alimentaires. 

    Orbisk est une startup néerlandaise qui propose une balance connectée, utilisant l’Intelligence Artificielle, qui pèse et scanne ce qui est jeté par les équipes en cuisine. L’objectif est d’améliorer la productivité et la rentabilité des cuisines d’hôtels, en réduisant de moitié le gaspillage alimentaire grâce aux données collectés et synthétisées dans un tableau de bord. Actuellement, 13 hôtels utilisent Orbisk pour peser et analyser leurs déchets alimentaires. 
  • Grâce à Too Good to Go, partenaire d’Accor depuis 2016, nous pouvons mettre en relation les communautés locales avec nos restaurants et leur proposer des produits frais du jour, non vendus, à des prix réduits. Fin 2022, plus de 1 100 hôtels de notre Groupe avaient réussi à « sauver » l’équivalent de 830 000 repas dans 17 pays.
  • Chez greet, notre marque économique, notre philosophie nous interdit de gaspiller des produits qui n’ont pas été servis ou touchés par les clients. A titre d’exemple, pour combattre le gaspillage alimentaire, il nous faut faire preuve de créativité et réutiliser les brioches du petit-déjeuner qui n’ont pas été consommées et touchées, pour en faire du pain perdu, au lieu de les jeter.
  • Notre équipe F&B à l’ibis Paris CDG Airport fait preuve d’exemplarité, après avoir déployé un certain nombre d’initiatives en cuisine, pour réduire de moitié le gaspillage alimentaire, notamment en insistant sur une approche anti-gaspillage.
    En savoir plus ici.

Modifier les habitudes alimentaires

Dans le cadre de notre stratégie, nous aspirons également à sensibiliser nos clients à l’importance d’une alimentation saine et durable. Les clients souhaitent de plus en plus des expériences culinaires authentiques et enrichissantes, mettant en avant des produits sains et sourcés avec soin. En parallèle, nous assistons aussi à un changement des habitudes alimentaires du plus grand nombre, pour des raisons écologiques et de recherche de qualité mais aussi d’éthique, avec des produits issus de l’agriculture biologique et des circuits courts. Nous entendons répondre à ces attentes croissantes, et inspirer le changement de comportement de nos clients avec une offre accrue de produits bio, sains, locaux et respectueux de l’environnement, mais aussi continuer à réduire le gaspillage alimentaire.

Initiatives au cœur du changement

  • Notre partenariat avec Zrou nous permet de proposer des alternatives durables aux systèmes alimentaires traditionnels. Nous sommes désormais capables d’intégrer des ingrédients d’origine végétale à nos menus, partout dans le monde, de faire changer les habitudes alimentaires et de mettre sur le devant de la scène des plats végétariens et végétaliens. L’équipe de Zrou est composée de chefs de renom, qui élaborent des menus à base de plantes. Ils préparent des plats signatures à partir de protéines locales, sans OGM et peuvent remplacer le porc par des produits à base de soja par exemple.
  • Au croisement entre le bien-être et le développement durable, le programme Vitality de Swissôtel propose une approche holistique de la santé et du bien-être, axée autour de l’alimentation et du fitness. 

  • Au Novotel Warszawa Centrum, en Pologne, presque la moitié des plats à la carte sont d’origine végétale. Au Chili, le Novotel Santiago Las Condes promeut des options responsables, adaptées aux végétariens, ainsi que 22 plats supplémentaires pour les clients ayant des restrictions alimentaires ou d’autres besoins (sans gluten, végétalien, etc.). Par ailleurs, presque 40 % de nos fournisseurs sont des entrepreneurs issus du commerce équitable.

Notre Charte de l’alimentation saine et durable 

Notre Charte de l’alimentation saine et durable définit nos principaux domaines d’action et accompagne nos hôtels dans la réalisation des engagements du Groupe. 

La charte est composée de neuf cibles, qui invitent à choisir en priorité des sources d’approvisionnement locales et de saison, favoriser les filières intégrant des critères de bien-être animal et élargir l’offre en produits bio et soutenir l’agroécologie. Aujourd’hui, 99 % de nos hôtels ont banni de leurs cartes les espèces de poissons menacés et 68 % proposent des œufs issus de poules élevées en plein air ou hors cage.
 

Charte de l’alimentation saine et durable

04/04/2019