A bâbord toute !

13.11.2019

Partager sur :

Energy Observer, le 1er navire hydrogène du monde partenaire de Accor, est de retour à Saint-Malo (France) après 16 escales réalisées dans 11 pays d’Europe du Nord. A travers ce long périple, 1 mission : naviguer sans polluer. Larguez les amarres, à la découverte de nouvelles perspectives d’avenir pour notre planète !

L'objectif d'Energy Observer ? Prouver qu'il est possible de se déplacer sans polluer en allant chercher des solutions durables, tout en les mettant en images à travers des contenus audio-visuels exclusifs.

Accor, partenaire historique



Il y a 2 ans, le 14 avril 2017, Energy Observer prenait le large pour entreprendre son périple à travers l'Europe. Depuis ce jour, Accor est partenaire de cette aventure et profite de chaque escale pour faire rayonner ce projet auprès de nos clients et de nos collaborateurs.

Au programme ? Plusieurs visites VIP du bateau permettant à des privilégiés de découvrir le navire, mais également des évènements « At the crew's table » qui réunit l'équipage Energy Observer et des membres de notre programme de fidélité. Des repas au cours desquels les participants ont pu en apprendre davantage sur notre partenariat avec Energy Observer, tout en dégustant un bon repas.

Des escales inspirantes

Les escales n'avaient pas été choisis par hasard. Chacune d'entre elles avaient un sens profond pour Energy Observer.

La 1ère escale à Anvers (Belgique) a été choisie pour comprendre les enjeux symboliques du trafic maritime de demain.

Tandis que celles d'Amsterdam (Pays-Bas), Stockholm (Suède), Helsinki (Finlande) étaient stratégiques de par leurs engagements à atteindre rapidement une neutralité carbone.

De leurs côtés, Hambourg comme Copenhague sont des villes modèles, impliquées dans le développement des technologies à hydrogène.

Sur sa route, Saint Pétersbourg (Russie), a été une étape marquante pour l'équipe, qui souhaitait très fortement s'y rendre. Le pays n'est pas connu pour ses engagements mais travaille à réduire ses émissions carbones.

Les derniers caps à parcourir avant de rentrer… Londres, capitale historique de la Marine et ville très en avance sur ses engagements pour une ville plus durable.

Un record glacial


Pour prouver qu'il est possible de naviguer en totale autonomie dans des conditions extrêmes en puisant son énergie dans la nature et sans aucun impact écologique, Energy Observer s'est rendu dans l'arctique sur l'île de Spitzberg dans l'Archipel du Svalbard. Cet endroit est considéré par la communauté scientifique comme l'épicentre du changement climatique. Pour l'équipage d'Energy Observer, cette escale est sans doute la plus symbolique de son Odyssée en Europe du Nord.

©Energy Observer Productions – Amélie Conty 

C'est ici que s'achève le programme d'Energy Observer en Europe. Nous nous retrouverons dans quelques mois, le temps d'optimiser le navire pendant une escale technique, pour de nouvelles aventures, et le lancement en février du nouveau programme !

TAGS :