« À mon tour de donner »

02.01.2019

Partager sur :

Véritable acteur de soutien pour les populations locales du monde entier, Solidarity AccorHotels accompagne depuis 2016 l’association Rescue and Hope et la création d’un centre de formation pour des publics en difficulté autour de la transformation de produits agricoles et cosmétiques. Honoré Konnon, Directeur technique du Novotel et de l'ibis Cotonou, soutient l’ONG. 

Rescue and Hope, ONG béninoise créée en 2008, accompagne des personnes vulnérables grâce à des programmes de santé, d'éducation, de formation et d'insertion. Elle vise le bien-être sanitaire de ces publics fragilisés ainsi que leur émancipation sociale et économique.

En 2016, l'association lance un centre de formation et Solidarity AccorHotels soutient sa création, permettant l'accompagnement de 50 jeunes dans leur formation mais aussi de 10 groupements de femmes dans leurs activités génératrices de revenus. En 2018, rencontrant un fort succès, l'équipe de Rescue and Hope agrandit le centre et achète de nouveaux équipements pour satisfaire ses 1 500 bénéficiaires et utilisateurs. 

Témoignage d'un collaborateur engagé, Honoré Konnon

L'ensemble des projets soutenus par Solidarity AcoorHotels sont initiés et portés localement par des collaborateurs engagés. Au Bénin, aux côtés d'Eric Houot, General Manager du Novotel et de l'ibis Cotonou, Honoré Konnon, Directeur technique, s'est impliqué en faveur de l'ONG.

« J'ai rejoint le projet de l'association Rescue and Hope en 2016. Eric Houot, Directeur général du Novotel et de l'ibis de Cotonou se rendait au centre de formation créé par l'association avec le soutien de Solidarity AccorHotels. Il a proposé aux membres du comité environnement de l'hôtel, dont je fais partie, de l'accompagner et je l'ai suivi. 

L'activité de Rescue and Hope consiste à former des jeunes mais aussi à mettre du matériel à disposition de groupements de femmes vivant dans les zones rurales alentours. Il s'agit par exemple de cuiseurs vapeur traditionnels et de presses pour transformer les noix de palme en huile. Ce matériel leur permet d'accéder à des activités génératrices de revenus et d'être plus autonomes.

Avec mes compétences de Directeur technique, je les ai guidés sur le choix et la maintenance de leurs équipementspour à la fois faciliter le travail, éviter l'usure et garantir la qualité des produits. 

Je les ai aussi conseillés sur l'isolation thermique pour limiter les déperditions énergétiques, sur les processus de sécurité pour éviter les accidents… Et puis il se trouve que j'ai une formation d'ingénieur énergéticien. Je suis très pointilleux sur ce sujet, je ne cesse de lire, de me renseigner sur les moyens de réduire la consommation énergétique, les procédés de récupération de chaleur… Or dans ce projet il y avait beaucoup de déchets issus de la transformation – comme les fibres de noix de palme – qui pouvaient être utilisés comme combustibles à la place du bois pour éviter la déforestation.»

Mettre mes connaissances au service d'une ONG est un plaisir pour moi car cela m'ouvre un nouveau champ d'application de mes connaissances.

« Même du matériel traditionnel, on peut l'optimiser avec des procédés innovants. C'est meilleur pour l'environnement et cela participe à la rentabilité du projet.

Il y a encore beaucoup à faire dans notre pays mais les populations manquent de moyens et de capacités techniques. Les projets comme celui-là ne courent pas les rues et c'est une joie pour moi de contribuer avec ce que je sais. Mes parents étaient des paysans, des cultivateurs. Je connais bien le milieu rural. Il m'a construit et m'a apporté beaucoup. À mon tour de lui donner ce que j'ai appris. »

Vous souhaitez découvrir d'autres portraits d'acteurs engagés auprès de Solidarity AccorHotels ? 

Consultez le Rapport Annuel Solidarity AccorHotels 2018 !

TAGS :